Concert polyphonique
Samedi 19 juillet, Eglise St André de Soublecause
20h00

 

La polyphonie pyrénéenne sera mise à l’honneur avec les DAUNAS DE COR (les Dames de Cœur) , groupe vocal a cappella composé de 5 voix féminines. Ces chanteuses, dotées d’une grande culture vocale et d’un savoir-faire hérité «des anciens et des anciennes», nous proposeront un répertoire de chant traditionnel ancré dans la langue occitane. Créé fin 2005 par Pascal Caumont au Conservatoire Henri Duparc du Grand Tarbes, le chœur diffuse les polyphonies de la Bigorre et du Béarn dans le style pyrénéen en se référant aux meilleurs chanteurs et chanteuses connus depuis 1950. Ce groupe vocal, qui a une pratique avérée des polyphonies pyrénéennes et de la langue d’Oc, a chanté notamment aux Correspondances Vocales lors du Festival Eclats de Voix d’Auch, au Casino de Cauterets, au théâtre d’Argelès-Gazost, à la Préfecture des Hautes-Pyrénées, au Conservatoire pour la Journée de la Femme, etc...

Présentes dans toute l’Europe du Sud, de la Bulgarie au Portugal en passant par la Corse, la Sardaigne, les aires pyrénéennes de Catalogne Sud, Bigorre, Béarn et Pays Basque, les polyphonies de tradition orale possèdent une musicalité où prédominent généralement un son fusionnel et un phrasé libre, étranger aux mesures académiques. Transmises de bouche à oreille, sans partition, en captant sur le moment le charme et l’énergie du son, l’art des ornements et la respiration profonde, ces polyphonies sont un élément important du patrimoine immatériel européen. Le son féminin de la polyphonie sud-européenne intrigue ou fascine les spécialistes et les amateurs de ces musiques.
L’approche développée par les Daunas de Cor a pour objectifs de faire savourer ces sonorités et leurs vibrations expressives et dynamiques et de partager cet élément musical féminin dont les racines plongent profondément dans l’histoire, se déployant dans une écoute porteuse d’avenir et de rencontre humaine.

Du chant soliste à la polyphonie à trois, quatre ou cinq voix, le répertoire voyagera des polyphonies sacrées de Bigorre aux chansons de «mal mariées» assaisonnées d’un certain humour…

édition
2014